NUMÉRISATION 3D DE LA STATION DE MÉTRO RÉPUBLIQUE À PARIS 2/2

//NUMÉRISATION 3D DE LA STATION DE MÉTRO RÉPUBLIQUE À PARIS 2/2

NUMÉRISATION 3D DE LA STATION DE MÉTRO RÉPUBLIQUE À PARIS 2/2

Enfin, pendant les heures d’ouverture de la station, nous devions être en permanence vigilants quant aux flux de passagers qui restent toujours importants même tard dans la nuit ou tôt le matin. Beaucoup de curieux s’arrêtaient pour nous demander de quel type de machine il s’agissait et quelle était son utilité. Au-delà de la sécurité de notre matériel, c’était surtout pour éviter au maximum d’avoir des personnes présentes sur les photos et sur le nuage de points.

L’autre aspect délicat fut de ne pas se perdre dans la station au fur et à mesure de notre progression. Bien que nous ayons les plans et les itinéraires, il n’était pas évident de savoir exactement où nous nous trouvions surtout dans les niveaux. En effet, la représentation 2D de la station ne correspond pas à sa réalité 3D. Pour simplifier les plans, certains niveaux ou paliers ont été rassemblés comme faisant partie d’un même niveau alors que dans la réalité, il y a de réelles différences qui n’apparaissent pas de manière aussi évidentes sur les plans. Le nuage de point réalisé de l’ensemble de la station démontre bien cet aspect.

L’assemblage des données et leur utilisation

Le travail de post-production et d’assemblage des données a donc permis de créer un jumeau numérique de la station accessible depuis un navigateur web (IndoorViewer) permettant de naviguer simplement à l’intérieur de celle-ci à la façon de Google Street View. Nous avons intégré les plans de la RATP pour également permettre une navigation en 2D et accéder plus facilement aux zones de son choix. La principale difficulté rencontrée fut celle expliquée ci-dessus avec l’obligation de devoir définir des niveaux pour faciliter la navigation alors que dans la réalité, il est extrêmement compliqué de pouvoir les assigner à une logique de niveaux francs.
La possibilité de créer des points d’intérêts directement dans le modèle 3D a permis de référencer toutes les lignes de métro et couloirs de la station. Cette nomenclature permet donc d’ajouter une quatrième façon de naviguer dans le modèle :

  • dans les photos façon Google Street View
  • dans le nuage de point avec une perception 3D
  • dans le plan 2D
  • via la nomenclature

Réaliser l’état des lieux d’un bâtiment

Ce premier cas d’usage avec la RATP était axé autour d’une problématique de constatation et d’inventaire d’infiltrations dans une station de métro. La méthode traditionnelle aurait impliqué de faire un relevé de la station à l’aide de plans 2D et d’y rattacher des milliers de photos pour illustrer chacune des infiltrations.

En deux nuits, avec les technologies utilisées, nous avons cartographié et photographié les 12.000m2 de la station pour ensuite rendre les données (photos et nuages de points) facilement accessibles depuis un navigateur web pour parcourir la station en suivant les itinéraires empruntés pendant la numérisation. Le réel avantage de cette méthode réside dans le fait que les photos sont mises en perspective par rapport à leur localisation dans l’espace, et qu’il est possible de se déplacer dans le modèle grâce aux milliers de photos réalisées mais également d’ajuster l’angle de vue puisqu’à chaque position dans le modèle correspond une photo panoramique 360° haute définition. Enfin, le répertoire digital créé pour chaque couloir ou à terme chaque infiltration permet de retrouver simplement la zone dans l’Indoor Viewer, de pouvoir la visualiser sur le plan 2D, d’accéder aux photos HD et de visualiser la zone en 3D grâce au nuage de points.

Cette numérisation va également pouvoir trouver un intérêt auprès de différents départements du Groupe RATP qui pourront utiliser l’IndoorViewer pour toute activité de maintenance ou récupérer le nuage de points pour des mises à jour de la maquette BIM par exemple.

« Retour d’expérience, Véronique Harroch, chef de projet RATP »

Nous avons fait appel à la société Levels 3D sur les conseils de notre maitre d’œuvre pour numériser la station dans le cadre du projet de réhabilitation de la station République. En tant que chef de projet, cet outil me permet de disposer d’une photographie 3D de la station dès le début du projet. Elle a l’avantage d’être consultable à distance, à tout moment par tous les acteurs du projet.

Sans nous déplacer, nous pouvons visualiser de façon très détaillée les couloirs et les quais de la station pour de multiples utilisations : consultation par les chargés d’études amonts signalétique ou aménagement et par la conduite de projet et les maitres d’œuvre, création de points d’intérêts géo-localisés pour intégrer les résultats de diagnostics sur l’état des infiltrations et les traitements prévus. Nous pouvons également prendre des mesures ou partager une image extraite de l’outil.

Le cout de cette prestation est un peu plus élevé qu’un reportage photo classique mais il est largement compensé par ses bénéfices : gain de temps pour les acteurs du projet, exhaustivité et qualité du contenu photographique, partage et communication des informations.

By |2019-03-21T15:57:55+02:00mars 21st, 2019|Categories: News|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment